Le premier forum francophone consacré à Richard Armitage


    N°7 où la rivalité commence ...

    Partagez
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 16:12

    Trois mois plus tard ...

    Londres,

    Assis sur son trône, le roi regardait la femme qu'il destinait à son fils Oliver. Elle était de toute beauté. Contrairement aux femmes de la cour, elle avait conservé la fraîcheur que la vie de courtisan faisait perdre aux fillettes dés l'instant où leurs parents se mettaient en quête de leur mari. Gaëlle Kendall avait échappé à ce fait. Elle se tourna alors vers lui et le voyant l'observer, s'inclina par déférence envers le roi. Plus que sa silhouette parfaite, c'était la tristesse de son regard qui l'attirait. C'est à ce moment que son conseiller vint lui parler.
    - Sir?
    - Winston?
    - Je crains avoir de mauvaises nouvelles à vous annoncer.
    - Comment ça?
    - La femme de chambre de Lady Gisborne
    - Kendall
    - De Lady Kendall, ne l'a pas vu saigner depuis son arrivée.
    - Gisborne, dit le roi d'une voix blanche. Il a toujours été une épine dans mon pied. Cela peut-il faire échouer l'annulation?
    - Prolonger le délai...
    - Voyons le bon côté, Winston! Elle est fertile.
    - Elle assura la descendance de votre fils...
    - Sur ce point j'ai changé d'idée, s'adressa Jean à son conseiller sur le ton de la confidence. Regardez-là. Elle est faite pour l'amour.
    - Je ne puis ...
    - Winston, je vous donne l'autorisation de parler!
    - Effectivement, on ne peut ignorer qu'elle a de très jolies courbes, lui répondit prudemment son interlocuteur.
    - La laisser entre les mains d'un enfant de quinze ans serait une erreur. Gisborne, dit-il en levant les yeux au ciel, l'a initié aux jeux de l'amour. Elle sait ce qu'est un homme, et c'est un homme qu'elle aura.
    - Et qui votre majesté a-t-elle décidé de la faire épouser?
    - Moi!
    - Vous? Mais ... si je puis, c'est une chose de la donner à votre fils illégitime et une autre de la faire reine.
    - Winston?
    - Sir?
    - Elle sera ma reine, alors faites en sortes de faire annuler ce mariage au plus vite.
    - Et l'enfant?
    - Il sera rendu à son père.

    Jean se leva alors et d'un geste de la main congédia son conseiller. Il voulait Gaëlle et l'aurait. Bientôt, il aurait effacer la tristesse au fond de ses yeux. Elle oublierait Gisborne pour n'être que sienne. Il imaginait avec délectation le moment où elle s'abandonnerait dans ses bras. Qu'elle soit enceinte, était finalement une bonne chose. Il pourrait profiter de son corps sans craindre d'engendrer un bâtard. Elle ne porterait que son héritier.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 16:15

    J'adore Jean Very Happy Very Happy la faire espionner par sa femme de chambre Laughing Vivement la suite


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 17:26

    Les conversations allaient bon train, les murmures se taisaient sur son passage. Depuis quelques jours, elle était entrée dans les bonnes grâces du roi et tous s'étaient subitement fais gentils et attentionnés envers elle. Mais Gaëlle savait ce qu'il chuchotaient, la façon dont ils se gaussaient de son mariage, les railleries prononcée à l'égard de Guy. Et bien qu'elle n'eut plus aucun espoir quant à son éventuelle arrivée, elle ne pouvait s'empêcher de le défendre. A l'un d'eux qui eut l'impudence de la traiter de cutéreux, elle répondit:
    - Ce cutéreux, monsieur, administre un territoire plus grand que le vôtre avec beaucoup de succés. Nottingham n'a jamais faillit. Les impôts sont toujours payés.
    - Nous savons tous qui est Gisborne, madame et ce qu'il a fait!
    - Il n'a jamais faillit envers son roi, intervint Jean.

    Tous s'inclinèrent, Gaëlle fit la révérence permettant ainsi au souverain d'avoir une vue en tout point admirable sur son décolleté. Il lui tendit la main, l'autorisant ainsi à se relever. Et continua:
    - Guy de Gisborne faisait parti de mes fidèles bien avant mon accession au trône. Il ne m'a déçu qu'une seule fois et encore, il était manipulé par cette femme, la protégée de ma mère, Amicia de Barnsdale.

    Jean senti Gaëlle se raidir à l'évocation de la première lady Gisborne. Les rumeurs étaient donc vraies. Le shérif de Nottingham avait eu, et à raison, du mal à oublier sa précédente épouse et en avait fait souffrir la seconde. Il était donc temps que la jeune femme soit aimée comme elle le méritait. Il lui offrit son bras et l'emmena dans son cabinet privé.

    Gaëlle aimait l'attention que le roi lui portait. Il était charmant, parfois charmeur mais toujours respectueux envers elle. Pas une fois, il n'avait eu de geste déplacé. Il était courtois, d'une compagnie intelligente et agréable. Elle aimait être avec lui. Cet après-midi là, pourtant tout changea. Ils restèrent seuls. La conversation qui venait de se dérouler avec terriblement ébranlée la jeune femme qui ne supportait pas qu'on lui rappelle l'amour qu'avait partagé Guy et Amicia. Elle-même avait aimé cet homme avec toute la force d'un premier et grand amour mais de celui-ci ne restait plus que des regrets et un enfant qu'elle portait. Ce bébé, elle l'avait espéré, il aurait pu, du être celui qui lui aurait une fois pour toute permis d'accéder au coeur de son mari. Mais, la nouvelle tant espérée n'était arrivée qu'une fois l'irréparable commis. Guy l'avait déjà lâchement abandonnée.
    - Je suis désolé.
    - Excusez-moi sir?
    - Je déteste vous savoir chagrinée.
    - Qu'est ce qui amène sa majesté à penser que je puisse être chagrinée?
    - Vos yeux Gaëlle, lui répondit-il en lui levant la tête. Ils ne mettent pas. Ils sont en temps normal toujours voilés par la tristesse mais aujourd'hui, s'ajoute une peine plus grande. Vous l'attendez n'est-ce pas?
    - Il ne viendra pas
    - Selon votre oncle, il a juré de venir vous chercher.
    - Cela fait plus de trois mois monseigneur. S'il avait du venir, il serait déjà là.
    - C'est homme n'a jamais brillé par son intelligence mais je ne l'imaginais pas aussi sot.

    Les larmes vinrent remplir ses grands yeux noirs. Il avait touché le point sensible, il se savait. Comment pouvait-on vivre aux côtés d'une telle femme, se savoir aussi aimé et ne rien faire pour la retenir lorsqu'un roi exiger son retour à la cour. Bien sûr, la sécurité du comté avait primé mais Jean savait que rien ni personne ne pourrait le séparer d'elle et qu'en pareil cas, il aurait remuer ciel et terre pour la garder. Mais Gisborne la lui avait envoyée. Et alors qu'il avait jurer de venir la chercher, il restait le grand absent de la cour. Bien sûr, il aurait pu lui avouer qu'un soulèvement avait lieu dans le comté et que le shérif était en train de mener bataille pour y faire revenir l'ordre, négligeant ainsi ses enfants et rompant la promesse qu'il lui avait faite. Mais Jean voulait anéantir l'amour qu'elle avait pour lui. Il voulait qu'elle l'oublie et s'oublie entre ses bras. Il saurait la rendre heureuse et ferait d'elle une reine.
    - Gaëlle vous méritez mieux que lui ...
    - Je remercie sa majesté de sa sollicitude mais...
    - Il ne s'agit pas de sollicitude... Ne le voyez-vous pas?
    - Que devrai-je voir sir?
    - Les sentiments que vous m'inspirez. Ne voyez-vous pas que je brûle d'amour pour vous?
    - Monsieur je ...
    - Laissez-moi vous embrasser, Gaëlle. Si vous ne ressentez rien, je vous laisserait en paix mais j'ose espérer que vous puissiez avoir qu'une infime partie des sentiments que j'ai pour vous.

    Il l'attira à lui et l'embrassa. D'abord réticente, elle s'abandonna ensuite à son baiser. Il avait les lèvres douces mais exigeantes. D'un geste de la main, il colla son bassin au sien, ne lui permettant plus d'ignorer le désir qu'elle lui inspirait. Elle constata horrifiée, qu'elle le voulait aussi. Elle avait envie de lui, de partager avec lui cette intimité que seul Guy avait eut accès. En grand séducteur qu'il était, Jean sut lorsqu'elle baissa les armes. A ce moment là, il se détacha à grande peine d'elle.
    - Dites-moi d'arrêter ma douce et je m'en irai.. lui dit-il en caressant ses lèvres du bout des doigts.
    - Je dois vous avouer ...
    - Rien ne pourra m'empêcher de vous aimer...
    - J'attends un enfant, son enfant...
    - Chut ... cela n'a pas d'importance.

    Il l'embrassa à nouveau, ne lui laissant pas l'opportunité de le repousser. Au contraire, elle l'attira à elle et plus tard, sans qu'elle ne su comment, elle se retrouva nue dans son lit, gémissant au contact de ses doigts. Quand il prit possession d'elle, elle ne put s'empêcher de crier. Elle n'imaginait pas l'avoir désiré avec autant de force. Pourtant quand vint la fin, c'est en larmes qu'elle jouit dans ses bras. Elle venait de prendre conscience de ce qu'elle avait fait, de ce qu'elle refusait de s'avouer: Guy ne la toucherait plus jamais, il lui serait à jamais interdit.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 17:30

    Pauv Guy :'( Mais t'es sûre de pas vouloir laisser Jean et Gaëlle ensemble?!? Parce que je les aime bien à deux en fait...


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 17:31

    Gaelle est l'épouse de Guy !!!


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 17:32

    Ouai, enfin plus pour longtemps à en croire Jean...


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 17:32

    Exact mais elle n'oubliera pas comme ça à qui elle a réellement donné son coeur Laughing


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 17:36

    Ben en tout cas, elle a pas l'air d'être totalement insensible à Jean...


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 17:37

    C'est clair Laughing


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 18:15

    A Nottingham, l'ambiance n'était pas à la fête, la situation s'était une fois de plus dégradée entre les deux village ennemis et le ton était tellement monté qu'une partie de la région s'était embrasée. Guy et ses hommes luttaient sans relâche pour rétablir la paix. Mais quatre mois après le début des hostilités, coincé par une guerrilla qui ne cesserait jamais et rendant impossible son départ pour Londre, Guy devait résister à l'envie de mettre le feu aux deux villages. Dans son campement, assis à côté du feu de camp en compagnie d'Alan, il regardait les flammes. Leur couleur orangée lui rappelaient les reflets dorés que prenaient les cheveux de sa femme lorsqu'elle s'allongeait au soleil et qu'il prenait le temps de l'admirer. Ils avaient eu trop peu de temps ensemble. Il n'avait que trop tardivement compris qu'elle était un autre cadeau de la vie. Que le destin se rattrapait de lui avoir voler Amy en lui envoyant Gaëlle. Soudain un bruit de sabot se fit entendre. Il mit la main à son épée prêt à dégainer quand Robin fit son entrée. Il avait le visage fermé. Guy savait que le messager devait être rentrer de Londres. Les nouvelles étaient mauvaises.
    - Dis moi! Lui ordonna-t-il sans prendre le temps de le saluer.
    - Tu ne vas pas aimer. Je crois d'ailleurs, qu'il vaut mieux que tu ne l'apprennes pas entouré de tes hommes.

    Les deux hommes partirent donc un peu plus loin dans la forêt où Robin eut l'affreuse tâche d'annoncer à son ami que la femme qu'il aimait été devenue, depuis un mois, la maîtresse du roi. Toute couleur s'échappa du visage du shérif. Ses épaules s'affaissèrent. Il n'était plus que l'ombre de lui-même.
    - Je savais que cela arriverait.
    - Pardon? Parce que moi pas! S'insurgea Robin. J'avais confiance en elle! Je l'ai protégée et aimée comme une soeur! Je la croyais sincère alors qu'en fait, elle ...
    - Tu n'as pas vu son regard quand je l'ai aidé à monté dans cette voiture Robin. Elle ... elle avait cessé d'espérer. Jamais ses yeux n'avaient été aussi vide d'expression. Il n'y avait ni résignation, ni tristesse ou amour. Il n'y avait rien. Elle me regardait sans me voir. J'ai tué son amour pour moi. Je l'ai perdu par lâcheté.
    - Que vas-tu faire?
    - Brûler ces deux fichus villages et partir la rechercher.
    - Jean ne la laissera pas repartir. On le dit très épris.
    - Rien ni personne ne me prendra ma femme. Jusqu'au moment, où elle continuera à l'être, je tenterais de la récupérer.
    - Guy ...
    - Quoi?
    - Il y a autre chose...
    - Parles!
    - Elle est enceinte
    - Enceinte?? de combien...
    - Selon l'espion, elle ne peut plus le cacher.
    - Alors cet enfant est le mien
    - Comment peux-tu en être aussi certain?

    Guy se précipita sur son ami et le plaqua contre un arbre, le tenant par le col.
    - Cet enfant est de moi! Jamais elle n'aurait ... Il a fallut quelque chose... elle aura attendu ma venue et ne me voyant pas venir se sera laisser séduire. Mais ne compare plus jamais ma femme à une catin de bas étage qui se serait fait engrosser par le roi!
    - Mais c'est un fait, elle EST sa catin!

    Robin ne vit pas la poing de Gisborne arriver. Le shérif se mit à frapper comme un forcené, et il fallut plusieurs hommes pour l'empêcher de continuer. On soigna Robin et abandonna Guy dans la forêt, où il put laisser libre cours à son chagrin. Mais bientôt, tous le virent revenir, monter sur son cheval et prendre une torche. Il éperonna son cheval et prit la direction des deux villages. Il fit sortir tout le monde des maisons et mis le feu à celles des insurgés. Sa rage n'avait d'égale que son désir de partir sur le champs pour Londres y retrouver sa bien aimée.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 18:20

    Guy il pète un cable cheers Bon, pauvre Robin, se faire refaire le visage parce qu'il est le messager... Bon ce qu'il dit est dur, mais il se sent trahi aussi, donc je peux ptet le comprendre... Mais alors Guy... Wouhou les insurgés vont en prendre pour leur grade


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 19:13

    Ce fut un homme tout autre qui entra, trois semaines plus tard dans la salle du trône. Il était accompagné de Robin et Much. Quand il fut annoncé, les discussions se turent. Tous savaient que Lord Gisborne était l'époux de la maîtresse du roi. Pourtant, il n'y eut aucune esclandre. Guy s'inclina devant son roi et lui fit part de son respect. Il lui remit ensuite le percement des taxes de ses administrés. Bon joueur, Jean le remercia et par pur politesse demanda ce qu'il pourrait lui offrir en échange.
    - Passer quelques jours seul avec mon épouse.

    Certains courtisans laissèrent échapper des petits cris de surprise. Face à lui, le roi l'observait, étonné par tant de courage. Un regard vers l'alcôve où se cachait Gaëlle, lui fit comprendre qu'en pareil cas, il tenterait le tout pour le tout pour la garder. Presque deux mois qu'elle partageait sa couche, et presque autant qu'elle s'était emparée de son coeur. Mais les sentiments de la jeune femme étaient encore trop fragiles pour qu'il se risque à la laisser avec Gisborne. Pourtant, il savait qu'il ne pourrait pas faire autrement, un émissaire du pape était présent. Et s'il voulait que le mariage soit annulé, il devait faire profil bas.
    - Soit, vous aurez deux jours.

    En retrait, Gaëlle ferma les yeux. Elle ne se sentait pas capable de passer deux jours seule avec Guy. Elle ne le souhaitait pas. Avant qu'on ne la trouve, elle quitta la pièce pour se réfugier dans ses appartements. Ceux-ci étaient mitoyens de ceux du roi, leur permettant ainsi de se voir sans rencontrer un quelconque inopportun dans les couloirs. La course quelle venait de faire pour y parvenir l'avait épuisée. Le bébé prenait de plus en plus de place. Mécontent d'avoir était ainsi dérangé, celui-ci lui donna un violent coup de pied. Elle caressa alors son ventre et murmura:
    - Je ne le laisserais plus nous faire du mal. Je te le promets.
    - Il n'en aura pas l'occasion, déclara alors Jean qui venait d'entrer.
    - Comment pouvez-vous le laisser ...
    - Je ne peux rien faire contre, ma douce. Il est votre mari et je dois m'incliner.

    Il tendit les bras pour qu'elle vienne s'y blottir.
    - Soyez courageuse. Il vous attends dans vos anciens appartements.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 19:17

    Eh ben, elle a pas l'air si triste que ça de sa situation avec Jean la Gaëlle.... J'ai hâte de voir sa confrontation avec Guy Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 19:18

    Pourquoi serait-elle triste? Laughing pour l'instant, elle est heureuse, c'est après que les choses vont se gâter Laughing Place à la force de persuasion de Guy ...


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 19:21

    Ben à la base, quand on voit sa réaction quand elle apprends qu'elle doit aller à la cour, elle s'en réjouissait pas... Là, limite ça l'attristerait de devoir retourner à Nottingham... Ca va conforter Robin dans son idée son comportement là...


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 19:22

    A ce moment précis, elle ne veut pas y retourner Laughing Elle attendait que Guy la retienne, il la laisser partir


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 19:30

    Je sens qu'elle va me souler à ne pas savoir ce qu'elle veut, et a changer d'avis sur Jean, sur Guy, sur Londres, sur Nottingham... Elle aurait pu se rebeller aussi et refuser de partir... Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 19:32

    Laughing je t'avais dit que moi même elle me déplaisait dans ce passage. Laughing


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    kazibao
    En mission spéciale avec Lucas North
    En mission spéciale avec Lucas North

    Féminin
    Nombre de messages : 911
    Age : 33
    Localisation : Fait des aller-retour entre Milton et Thornfield
    Emploi/loisirs : Graphiste
    Date d'inscription : 01/02/2009

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par kazibao le Dim 5 Avr - 19:48

    Oh ben ... je m'attendais pas à ça moi!!! Jean qui la garde pour lui Very Happy
    Maintenant Guy qui pète un câble (il était temps) et qui revient la chercher alors qu'elle est bien avec RJ scratch J'attends de voir la suite!! cheers


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 19:52

    Laughing si j'arrive à la rendre plus sympathique Suspect


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 21:04

    Dans une chambre richement décorée, Guy attendait que son épouse daigne faire son apparition. Il l'avait vue à l'instant même où il était entré dans la salle du trône. Sa fuite l'avait profondément blessé mais à quoi pouvait-il s'attendre d'autre. Comment avait-il pu imaginé qu'elle se jetterait dans ses bras heureuse de le retrouver. La porte derrière lui s'ouvrit. Il se retourna et ce qu'il vit ne lui plu pas. Gaëlle était là, face à lui pâle, très enceinte. C'était elle mais pourtant, elle était très différente, beaucoup moins naturelle, beaucoup plus apprêtée et surtout ne désirant pas sa présence.
    - Gaëlle
    - Te voilà enfin ...
    - Je te l'avais promis
    - Tu arrives cinq mois trop tard.
    - Et maintenant tu m'as remplacé ... tes goûts n'ont pas réellement bien évolué
    - Si tu es venu m'insulter, tu peux repartir à Nottingham!
    - Pas sans mon enfant!
    - Ce n'est donc pas moi que tu es venue chercher.
    - Tu ne veux plus de moi, si j'avais un doute, ta fuite de tout à l'heure me l'a prouvée.
    - Et tu as raison. J'aimerai que tu signes les papiers de ma répudiation.
    - Donnes moi l'enfant.
    - Jamais!
    - Il est le mien Gaëlle, imagines que cela soit mon portrait craché. Crois-tu que Jean acceptes de vivre avec le fantôme de ton premier mari?
    - J'ai bien vécu avec Amicia, moi!!!
    - Je ne t'ai pas forcé à partager mon lit.
    - J'en avais envie ...finit-elle par avouer. En fait, tu avais raison, je ne serais jamais à sa hauteur.

    Il ne s'était pas attendu à un tel aveux de sa part. Encore une fois, elle parvenait à le surprendre. Elle paraissait lasse, honteuse. Elle n'avait plus rien de l'amazone qui était entrée dans pièce quelques instants auparavant.
    - Je n'ai jamais dit ça, lui répondit-il. D'ailleurs, il y a bien longtemps que j'ai cessé de vous comparer.
    - Elle n'aurait jamais partagé le lit de Jean.
    - Elle aurait préféré mourir que de le faire.
    - Il n'est pas si mauvais. Il a ses bon côtés ...Déclara-t-elle en haussant les épaules.
    - Il a tué Harold.
    - Tu as failli tuer mon père!
    - Touché.
    - Qu'est-ce qui t'a poussé à venir?
    - Je te l'avais promis.

    Fatiguée par sa grossesse, elle prit place dans un fauteuil et caressa son ventre. Un sourire vint illuminer son visage et Guy vit réapparaitre la femme qu'il aimait. Il y avait donc de l'espoir, elle ne pouvait aimer cet enfant avec autant de force et avoir complètement oublié son père.
    - Cinq mois Guy ...
    - Il y a eu un soulèvement, j'ai passé les quatre premiers mois à remettre de l'ordre.
    - Un soulèvement? Personne ne m'a rien dit!
    - Le contraire m'eut étonné...
    - Des dégâts?
    - Deux villages détruits par mes soins.
    - Les deux villages?
    - Oui.

    Il avait le sourire aux lèvres. Sa femme était là présente, sous tout ce vernis de courtisane, il lui fallait encore un peu de temps et de patience et elle réapparaitrait vraiment.
    - Et le mois restant?
    - Je suis rentré à Nottingham préparer cette excursion. Je ne voulais pas venir affronter le roi sans un plan infaillible.
    - Tu parles comme Robin... Un sourire tendre s'afficha soudain sur son visage lorsqu'elle lui demanda. Comment vont les enfants?
    - Tu leurs manque énormément
    - Ils me manquent aussi.
    - Aelys chérit la pince que tu lui as laissé.
    - C'était celle de sa mère, dit-elle en fermant les yeux
    - Toute référence à Amy t'es-elle aussi pénible?
    - Non ... C'est le bébé qui est agité.
    - Je peux?

    Elle faillit dire non, mais l'envie de le voir s'approcher, de sentir sa main sur elle fut la plus forte. Et elle hocha la tête. Il faillit crier victoire. Elle avait accepté. Doucement, il s'agenouilla devant elle et posa la main sur son ventre au moment où le bébé donnait un coup de pied.
    - C'est magique
    - C'est vrai ... la première fois, j'ai cru qu'un papillon s'était introduit en moi.
    - Il bouge beaucoup?
    - Depuis quelques temps.
    - Je le hais de vivre ça à ma place...
    - Il ne s'y intéresse pas.
    - Il est aussi bête que je l'imaginais alors. Il n'y a rien de plus merveilleux. J'ai passé des heures à écouter et sentir mes enfants dans le ventre de leur mère.
    - De leur mère... Elle mit les deux mains sur les épaules de Guy et le repoussa. Mais il se retint au fauteuil et resta contre elle.
    - Je resterai jusqu'à sa naissance.
    - Il ne le laissera pas faire... Il a peur de toi.
    - De moi? Il a ma vie entre ses mains, peut me destituer à tout moment.
    - Tu peux devenir son pire ennemi. Tu as un certain pouvoir de séduction, Guy. N'as tu pas entendu les soupirs de toutes les femmes à ton arrivée?
    - Je n'ai vu que la mienne qui s'enfuyait. Elle l'a choisi lui.
    - Elle a cru que tu l'avais abandonnée!! S'écria-t-elle brisant alors les digues qui retenaient ses larmes.
    - Jamais. Je lui avais promis mais elle n'a pas eu confiance en moi.
    - Guy ...

    Elle ne put résister à la tentation et lui caressa le visage. Il avait vieillit. Son visage s'était creusé, il avait plus de rides sous les yeux mais toujours la même intensité quand il la regardait.
    - Il s'est montré charmeur, tendre et patient quand il le fallait. J'ai été assez naïve pour le croire lorsqu'il disait m'aimer.
    - Je ne pense pas qu'il t'ai menti à ce sujet. Il a l'air sincèrement épris.
    - Peu de personne m'ont montré autant d'empressement et de ...
    - Je ne te demande rien, Gaëlle. Je veux juste que tu reviennes.
    - Il ne me laissera jamais partir. Il m'a dit un jour qu'il préférait te tuer plutôt que de me laisser m'en aller.
    - Dis moi que tout espoir n'est pas perdu.
    - C'est trop tard Guy ... J'ai tout gâché ... J'ai ... agis comme une imbécile ... trop heureuse de se sentir aimée. J'aurai pu ... du te faire confiance ... au lieu de quoi ... j'ai ... oh mon dieu Guy ... Tu dois me détester! Sanglota-t-elle.
    - Tu étais perdue et seule. Il en a profité.
    - Ne me cherches pas d'excuses. Je n'en mérite pas.

    Il mit alors leur visage à la même hauteur, approcha le sien pour l'embrasser et s'arrêta.
    - Tu permets?
    - Oui ... Souffla-t-elle

    Mais au lieu du baiser qu'elle espérait, il défit la pince qui retenait son chignon.
    - J'ai toujours préféré les sauvageonnes aux femmes de cour.
    - Comme Amicia...
    - Et toi lorsque tu laisses tes cheveux détachés et qu'ils se répandent tout autours de toi lorsque tu t'allonges dans l'herbe avec moi.
    - Guy?
    - Oui?
    - M'aimes-tu ne serait-ce qu'un peu?
    - Non ...
    - Oh ...
    - Je t'aime tout court Gaëlle... J'aurais du te le dire plus tôt et ne pas attendre d'être dans cette situation inextricable. Je t'aime mon amour, je t'aime...

    Enfin il l'embrassa, mettant dans ce baiser tout l'amour et la joie de la retrouver. Malheureusement, leur bonheur serait de courte durée.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Titi
    Entre Lucas et Guy
    Entre Lucas et Guy

    Féminin
    Nombre de messages : 2733
    Age : 29
    Localisation : On the other side
    Emploi/loisirs : Pitchounette d'un centre archéo XD
    Humeur : Se décidera-t-il un jour?
    Date d'inscription : 05/11/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Titi le Dim 5 Avr - 21:33

    Guy il est vachement compréhensif quand même...

    Et Gaëlle lui reproche de pas oublier Amy, mais à chaque fois c'est elle qui lui rappelle Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Dim 5 Avr - 21:34

    Laughing il aurait d'autres occasion de lui rappeller Laughing


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    Liv25
    Gisborne's Soul
    Gisborne's Soul

    Féminin
    Nombre de messages : 2450
    Age : 38
    Localisation : With Charles in Suffolk
    Date d'inscription : 02/12/2008

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Liv25 le Lun 6 Avr - 16:05

    Bon ce n'est pas comme ça que je l'avais imaginé mais ce passage est venu tout seul pendant que j'écrivais et il me plait ainsi. Guy montre qu'il n'est pas si compréhensif mais reste un homme amoureux et Gaelle montre qu'elle a changé et que grâce/ à cause de sa relation avec John, elle ne sera plus jamais la même; même si elle tremble à l'idée de perdre Guy.


    Gaëlle fut réveillée par un coup de pied du bébé. Mais habituée à ne plus faire de nuit complète, elle ne s’en inquiéta pas. A côté d’elle, Guy parla dans son sommeil. Elle le regarda un temps dormir. Il était serein, ses traits s’étaient apaisés. Son visage donnait l’impression d’avoir perdu quelques années. Elle ne put s’empêcher de le lui caresser. Mais voyant qu’il bougeait, elle retira sa main et doucement sorti du lit pour aller se poster devant la fenêtre. Elle avait mal au dos, le bébé pesait de plus en plus et s’agitait encore plus. Dans un geste de réconfort, elle passa sa paume sur son ventre et lui murmura :
    - Tout ira bien maintenant, ton papa est avec nous.

    Comme par magie, l’enfant cessa de s’agiter et lui laissa quelques répits. Tout irait bien, maintenant, elle en était persuadée. Guy était là, il n’allait pas l’abandonner. Et il lui avait enfin avoué qu’il l’aimait. Elle s’était imaginé que le jour où il le ferait, elle ressentirait un maximum de sensations toutes plus grandioses les unes que les autres mais en réalité, seul le bien-être avait dominé. Les sentiments de Guy n’étaient pas une nouveauté. Au fond d’elle, elle savait qu’il l’aimait mais une partie d’elle, celle qui prédominait, avait bloqué cette réalité pour ne vouloir qu’une chose : qu’il prononce ces trois mots tant désirés. Quand il s’était enfin déclaré, elle n’avait donc pas été transportée. Il s’en était inquiété, elle l’avait lu dans son regard. Elle avait pris sa joue en coupe dans sa main et lui avait dit :
    - Je sais … Je l’ai toujours su … Mais ma stupidité m’empêchait de le savourer.

    Il l’avait alors de nouveau embrassé et blottis l’un contre l’autre, ils avaient parlé comme jamais ils ne l’avaient fais auparavant. Son mari lui avait alors avoué le mal que sa relation avec le roi pouvait lui causé. Elle n’avait alors pu lui répondre qu’un « je suis désolée ». Qu’aurait-elle pu bien dire d’autre. John n’était pas un caprice. Elle l’aimait. Si Guy était toute sa vie, John avait été sa lumière, la personne qui lui avait permis de se raccrocher à la vie. Jamais, elle n’aurait pu imaginer qu’un jour, elle aimerait deux hommes aussi différents. John était un homme solaire, il attirait et aimait être entouré. Sa vivacité, son cynisme et sa joie de vivre avait été une bouffée d’air frais dans la vie de la jeune femme. Il l’avait fait rire, amusée, mais lui avait aussi donné une place importante à ses côtés. Non content de faire d’elle, sa maîtresse, il lui avait fait part des problèmes du Royaume, et parfois, lui avait demandé son avis. Elle était à peu prés certaine qu’il ne l’avait jamais pris en compte mais avait été touchée par la manière dont il voulait l’associer à sa charge de roi. A contrario, Guy était un homme solitaire qui ne déléguait jamais. Il avait les rênes de son domaine en main et ne partageait en aucun cas sa charge. D’ailleurs, Alan en souffrait. Gaëlle savait que ce comportement était lié à son passé. Guy avait à cœur de racheter les fautes du passé. Il travaillait dur, ne ménageait pas ses efforts pour que le comté soit apaisé, que les taxes entrent dans les caisses du Roi sans que les paysans ne soient étranglés par les impôts. Mais contrairement à John qui ne doutait à aucun moment de sa valeur, Guy avait besoin d’être rassuré et lorsqu’il venait vers elle, elle savait qu’il ne cherchait pas à la flatter.
    Ils étaient tellement différents qu’elle se demanda comment, elle avait pu les aimer tous les deux. Même au lit, ils s’y prenaient autrement. Et sur ce point Guy avait l’avantage. Non pas qu’elle n’ait pas pris de plaisir entre les bras de John, bien au contraire, mais il était un amant fougueux et impatient, alors que Guy aimait prendre son temps et l’emmener plusieurs fois aux portes de plaisir avant de s’abandonner complètement. Et le fait d’avoir connu un autre homme, permettrait à présent à la jeune femme de savourer plus amplement les étreintes de son mari. Mais la toucherait-il encore ? Ce soir, il ne l’avait pas fait. Ils s’étaient tous deux endormis sans qu’ils ne se soient déshabillés. Saurait-il aller au-delà et oublié qu’un autre que lui avait posé ses mains sur son corps ? Accepterait-il d’avoir, un jour, partagé l’affection de son épouse ? Le temps serait long avant que les choses ne soient réellement apaisées et qu’ils puissent pleinement profiter l’un de l’autre. Elle soupira tout en frottant son dos. Le bébé lui pesait.
    Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas entendu Guy se lever. Il s’approcha d’elle et posa ses deux mains sur ses reins, lui prodiguant un massage qui calma la douleur.
    - Merci, c’est exactement ce dont j’avais besoin.
    - Amicia se plaignait souvent du dos lorsqu’elle attendait les enfants.
    - Dans des cas comme celui-ci, j’apprécie que mon mari ait déjà été marié et qu’il sache quoi faire. Lui répondit-elle en posant la tête contre son torse.
    - Dans d’autres moins ?

    Elle mit un certain temps avant de répondre, choisissant ses mots.
    - Cela n’a pas été facile de l’accepter mais j’ai fini par comprendre que le fait que tu l’aies aimé, ne veux pas dire que tu m’aimeras moins. C’est différent, voilà tout.
    - J’ai l’impression que ce petit discours s’adresse à moi aussi …
    - Un peu, c’est vrai.
    - Il me faudra du temps, Gaëlle.
    - Je sais.

    Il l’entoura alors de ses bras, l’embrassa dans le cou. Et lui dit pour détendre l’atmosphère.
    - As-tu toujours été si petite ?
    - Je doute que cela soit toi qui ait grandit… Guy ?
    - Mmm ?
    - Il voudra que je réintègre mes appartements demain.
    - Je sais…Je ne veux rien savoir, Gaëlle. Je refuse d’imaginer que vous …
    - Non ! Dit-elle en lui faisant face. Regardes-moi Guy ! C’est fini, je ne le laisserai plus faire. Je te le promets.
    - Il sait être persuasif et tu … n’es pas insensible, déclara-t-il
    - Pas en sachant que tu es là ! Plus en sachant que tu risques gros en étant venu me chercher. Je l’ai aimé … non je l’aime mais il n’existe plus maintenant que …
    - Tu l’aimes ? Réellement ?

    La voix de son mari s’était faite plus dure, froide. Son corps s’était raidi. Elle aurait du se taire. Elle le savait mais n’avait pu s’empêcher de parler. Pourtant, elle lui devait la vérité. Elle ne voulait pas qu’il l’apprenne de la bouche d’un autre.
    - Guy, écoutes-moi, s’il te plaît ….
    - Non ! J’en ai assez, je suis fatigué. J’ai passé l’âge de tout cela ! Je suis venu jusqu’ici Gaëlle, j’ai fais face à mon pire ennemi. Pour toi, POUR TOI ! Savoir que tu as couché avec lui, était bien assez mais que tu l’aimes…. J’aurais accepté que tu te sois laissée séduire mais jamais que tu te sois mis à l’aimer !
    - Guy, non … Ne nous fais pas ça ! Pas maintenant. S’il te plaît ! Le supplia t’elle ne pleurant.
    - Que crois-tu ? Qu’il m’est facile de t’imaginer dans son lit ? De savoir qu’il a posé ses mains à des endroits où moi seul en avait le droit !
    - Guy …
    - Depuis deux ans, tu me réclames des « je t’aime », sachant l’importance que ces mots ont pour moi, imagines ce que je ressens quand je sais que tu les lui as galvaudés.

    Incapable de répondre, secouée par des spasmes, Gaëlle prit place dans un fauteuil, pour tenter de se soulager. Toute cette agitation n’était pas bonne pour le bébé, il fallait qu’elle se calme. Elle inspira profondément plusieurs fois. Face à sa détresse, Guy sentit sa colère s’évanouir. Il s’était promis de ne pas exploser. Il avait juré de se montrer compréhensif mais il n’avait pu supporter les sentiments de la jeune femme à l’égard du Roi. Il les connaissait pourtant, il LA connaissait et savait qu’elle n’avait pu se donner à un homme sans l’aimer. Mais qu’elle lui avoue, il ne pouvait le supporter. Mais la voir, enceinte, tenter d’apaiser ses sanglots, la main sur le ventre comme si elle cherchait à protéger son enfant de lui, il ne put le supporter. Il vint s’agenouiller devant elle, lui prit la main.
    - Ne pleure pas. Lui dit-il d’une voix douce.
    - J’ai tout gâché. J’étais tellement obnubilée par ma jalousie envers Amicia que je n’ai rien fait pour te convaincre de me garder. J’aurais du te supplier de ne pas me renvoyer.
    - Je l’aurais fais quand même Gaëlle.
    - Mais tu aurais pris le temps de m’expliquer et je n’aurais pas foncé tête baissée dans cette histoire avec John. J’aurais eu confiance en toi et …
    - Chut … J’aurai du t’obliger à m’écouter, forcer ta porte et te dire combien je t’aimais, mais je ne l’ai pas fait. Nous avons tous commis des erreurs. Aucun de nous n’est plus coupable que l’autre.
    - Cela veut dire que … Je rentre quand même avec toi ?
    - Rien ne m’empêchera de t’emmener avec moi. Tu es à moi, Gaëlle. A moi.
    - Tu … me pardonneras ?
    - Cela prendra du temps …
    - Je t’aime Guy. Je t’aimais bien avant que tu ne poses les yeux sur moi et t’aimerais jusqu’au bout.
    - Je le sais, je le sais … Allez va t’allonger maintenant, il te faut du repos.
    - Tu viens avec moi ?
    - Non, je vais m’installer sur ce fauteuil. Je ne peux pas … Je ne partagerai plus ton lit avant …
    - Bien. Lui dit-elle en se levant. Ce n’est pas la peine que tu dormes dans ce fauteuil, je vais réintégrer mes appartements. Ne t’inquiètes pas, vu l’heure, John n’y est pas. Je dormirai seule.


    _________________




    Spoiler:
    avatar
    kazibao
    En mission spéciale avec Lucas North
    En mission spéciale avec Lucas North

    Féminin
    Nombre de messages : 911
    Age : 33
    Localisation : Fait des aller-retour entre Milton et Thornfield
    Emploi/loisirs : Graphiste
    Date d'inscription : 01/02/2009

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par kazibao le Lun 6 Avr - 16:51

    Et il me plait aussi! Very Happy
    A force je commence a apprécier les voir se disputer lol!

    Me demande tout de même c'est quoi son plan pour la ramener... scratch


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: N°7 où la rivalité commence ...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 21:35